“Fausse crise au Sénat, l’approche d’ACAJ fait honte”, Maître Émérite Loko Nzazi

Approché par la rédaction de Dynamique Info, Maître Émérite Loko Nzazi s’est ouvert et n’est pas passé par le dos de la cuillère.

Avec un langage franc, les traits tirés pour dire sa colère, ce juriste se dit outré par la réaction de Georges Kapiamba, Coordonnateur d’ACAJ, face à la fausse crise au Sénat.

“Personne n’est sans ignorer que le Président de la Chambre Haute a sèchement recadré la sénatrice Bijoux Goya” rappelle Maitre Loko.
Est-ce un crime? Non, repond-il, avant d’ajouter que “le Parlement étant le temple de la démocratie, la parole y est libre pour tous, aussi pour les Présidents des deux chambres.”
Pour lui, le débat est le quotidien des parlementaires.


A ceux qui suivent de près les travaux Parlementaires, ce jeune Turc demande de se souvenir qu’un certain Honorable Député Ernest Kiaviro, paix à son âme, avait été apostrophé par le Président de la chambre basse d’alors, Vital Kamerhe Wa Kanyingini Kingi, aujourd’hui dans la tourmente. Ce dernier le taxait de Colonel de pacotille venant d’une rébellion. Kapiamba, apparemment l’avait vu d’un bon œil. Eh, oui. Il n’y avait pas faute, autant que dans la fausse affaire du Président Alexis Tambwe Mwamba.

Depuis un temps, opine Maitre Loko, Georges Kapiamba et son ACAJ luttaient pour “la Justice et l’équité pour tous, critiquant sévèrement les actions du Président Joseph Kabila”. Ils fustigeaient toutes les antivaleurs et prônaient une justice distributive. Mais aujourd’hui, ivre de lait, le léopard se transforme en chat domestiqué par le pouvoir.

Et pour conclure, Maitre Émérite Loko Nzazi demande à Maitre Georges Kapiamba de laver sa robe ternie par la haine viscérale qu’il a du FCC. Qu’il exige premièrement la démission du Premier Vice-président de la Chambre basse du Parlement pour avoir menti toute la communauté nationale et internationale sur le coût du congrès, qu’il évalua à tort et avec haine à 7 millions de dollars. Ensuite, il pourra faire de même pour le Président du Sénat, toute chose étant égale par ailleurs.

La Rédaction

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*