Kinshasa : L’un des deux anciens combattants, le Caporal NYUKI vient de tirer sa révérence à l’âge de 100 ans

C’est le Conseiller juridique du Ministre délégué en charge des anciens combattants qui vient de l’annoncer via son compte facebook.

Me Ahmed USENI, dit regretter la disparition du Caporal NYUKI, âgé de 100 ans, de suite d’une courte maladie.

”Il était resté l’un de deux Anciens Combattants congolais avec le Caporal KUNYUKU, parmi les 23.485 soldats congolais ayant constitué l’expédition congolaise sous le commandement belge pendant la deuxième guerre mondiale de 1940-1945”, a-t-il fait savoir avant de préciser qu’auprès de lui, ”j’avais personnellement beaucoup appris sur l’histoire glorieuse de l’armée congolaise depuis l’époque coloniale à ce jour”

ME USENI revient sur leur conversation autour de sa participation au combat qui avait aboutit au bombardement des deux villes japonaises : ”Même en dehors des caméras du film « L’OMBRE DES OUBLIÉS » dans lequel il avait livré une impressionnante interview, le Caporal NYUKI m’avait certifié, pendant que les troupes Américaines sous le commandement du Général Douglas McArthur, larguaient des bombes atomiques sur les deux villes japonaises [ Hiroshima et Nagasaki ], lui aussi était présent au Japon pour participer à cette guerre aux côtés de nos alliés Britanniques et Français.

Une semaine avant ledit bombardement, lui et ses amis congolais étaient très surpris de voir les Américains leur imposer le port des gros masques à gaz sans qu’ils ne les aient fourni une moindre explication.
Le jour-j venu, les bombes atomiques larguées sur le ciel japonais et c’était le déluge. Les montagnes ont disparu, les poissons et autres espèces marines ont quitté l’océan au regard du degré élevé de pollution de l’eau causée par les bombes américaines et le Japon était couvert d’obscurité durant plusieurs jours avant qu’Hitler et ses alliés ne succombent et ne reconnaissent leur cuisant échec. Ainsi la deuxième guerre mondiale était déclarée TERMINÉE.
Le Caporal NYUKI m’avait aussi informé que malgré les prouesses des militaires congolais sur les champs des batailles, lui et ses compatriotes en uniformes, se sentaient toujours colonisés au regard du traitement dégradant qui leur était réservé par les colons Belges.
À titre d’exemple, jusqu’à la proclamation de l’indépendance du Congo en 1960, le grade le plus élevé dans l’armée congolaise auquel un militaire congolais pouvait être élevé, c’est le grade de Lieutenant Caporal [ grade qui n’existe plus dans la nouvelle loi mais, l’équivalent du simple Caporal ] alors que du côté belge, il y avait même des Généraux.
À ce titre, un seul congolais était élevé à ce grade là et, il s’appelait BONGOLO. C’est ce même nom que l’on avait baptisé à l’un des Quartiers de la Commune de Kalamu à Kinshasa où avait grandi l’homme.
Pour l’histoire, le Caporal NYUKI avait aussi combattu en Ethiopie lors des grandes batailles d’Asossa, de Saïo et de Gambela après qu’il y ait aussi brillamment combattu en Birmanie et à Tabora.
Une bibliothèque de l’armée congolaise vient d’être brûlée. À dieu mon Caporal. La patrie te restera reconnaissante.
À ce jour, un seul soldat congolais ayant combattu pendant la deuxième guerre mondiale, reste en vie. Il s’appelle le Caporal KUNYUKU, âgé de 98 ans.

« Cette image m’était prise avec lui et le Général-major KASONGA, Commandant COM., des FARDC, lors de la célébration de la journée internationale d’armistice de l’an 2019 ».

John LUNGILA

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*