Affaire construction à l’APK : Les contre-vérités des propos de Mike MUKEBAY balayées d’un revers de la main

Depuis pratiquement un mois l’honorable précité a envahi les médias avec des mensonges sur un dossier qu’il ne maîtrise pas. Il a commencé par affirmer que cette construction a coûté 3.000.000$, aujourd’hui tout le monde sait que ce bâtiment n’a coûté que 500.000$.(1er mensonge) Dans sa dernière trouvaille, il affirme que le président de l’APK a attribué ce marché à un proche qui n’a pas achevé les travaux (deuxième mensonge).
À ce sujet, il faut préciser ce qui suit :
Aucune loi de la RDC n’interdit aux proches du président de l’APK de souscrire à un marché sauf ceux qui sont en relation d’affaire avec lui ( ce qui n’est pas le cas).
Le patron de la société qui a gagné le marché est un congolais qui vit entre Canada et kinshasa, et a la latitude de recruter n’importe quelle expertise.
Le président de l’APK n’est en aucun moment intervenu dans le choix de cette société, car la commission était constituée de représentants de tous les membres du bureau dont pour la plupart Godé mpoy ne sait pas lié le nom à la personne.
S’agissant des adresses fictives, l’honorable mike n’a pas vu que parmi ces sociétés il y en a qui existent depuis 2009. Combien de fois les locataires changent d’adresse à kinshasa. Nous rappelons à l’élu de lingwala que les critères d’attribution des marchés publics sont consignés dans la loi et non par lui ces critères ont été respectés.
S’agissant des travaux qui seraient à l’arrêt, là même le diable proteste contre un tel mensonge. Les travaux sont déjà exécutés à 90% et sont suspendus du fait du confinement de la commune de la Gombe. Toute personne sain d’esprit peut passer au siège de l’assemblée provinciale de kinshasa pour faire le constat.
À chaque paie la banque fait automatiquement la rétention de sa quotité comme convenu.
Comme chacun peut le constater, le député suspendu jusqu’au mois de juin prochain parle de ce qu’il ne maîtrise . C’est ainsi qu’il est traduit en justice pour tirer cette affaire au clair.

Liberté Actu

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*