Émancipation de la jeunesse congolaise: Axel Tshizau Zama s’active et appelle une à une prise de conscience collective dans le milieu des jeunes

Dans une interview accordée à dynamiqueInfos.com ce jeudi 30 décembre 2020, le leader de la jeunesse congolaise, Axel Tshizau Zama, membre de la fondation Axel Zama, n’a pas caché sa langue pour brosser les difficultés auxquelles font face les jeunes congolais de manière générale
Pour Axel Tshizau Zama, oui c’est une triste réalité mais qui est d’une fatalité dans la mesure où la République attend beaucoup de la jeunesse.
Poursuivant son argumentaire, Axel Tshizau Zama a rappelé l’Engagement de tout leader de la jeunesse consciente pour l’accomplissement de l’autoprise en charge des jeunes par l’entrepreneuriat, mais aussi l’accompagnement des autorités pour une responsabilisation totale de la jeunesse dans les institutions de la République
“En tant que leader des jeunes de la jeunesse, nous sommes engagés dans l’accomplissement de l’autoprise en charge des jeunes par l’entrepreneuriat. Nous jeunes, nous devons également accompagner les autorités dans l’l’effectivité de la responsabilisation de la jeunesse dans les institutions de la République” a t-il soutenu
D’ajouter,
“Pour y arriver, nous comptons beaucoup sur l’autonomie financière des jeunes. Plus les jeunes seront majoritairement indépendants financièrement, plus les jeunes retrouveront leur dignité. Et donc nous en appelons à une prise de conscience collective qui manque dans le milieu des jeunes” a t-il déclaré
Axel Tshizau Zama n’a pas manqué de présenter ses vœux les meilleurs à l’ensemble du peuple congolais
“Notre message des voeux est celui d’espoir et de travail . Les jeunes congolais doivent travailler dur, ils doivent se battre car la lutte est grande et la victoire se mérite. Une citation de Bernard Dédié est recommandée à tous les jeunes à cette fin d’année, le travail, et après le travail, l’indépendance mon enfant, n’être à la charge de personne telle doit être la devise de votre génération” a t-il conclu

Jean Ngunga

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*