Media : Apo Ipan et John Lungila devant le tribunal des pairs de l’UNPC, le plaignant sollicite un renvoie

L’audience, la 1ère, a eu lieu ce vendredi au siège de L’UNPC. D’une part, la partie plaignante représentée par Mr Apo Ipan assisté des deux avocats dont Me Bazin PEMBE de l’AFDC et d’autre part, l’accusé représenté par Mr John LUNGILA assisté par Me Jimmy NGALASI, tous ont répondu présent à ce rendez-vous fixé par le Tribunal des pairs de L’UNPC.

Le plaignant Mr Apo Ipan qui a saisi le Tribunal des Pairs de L’UNPC pour des faits que lui-même connait a malheureusement et étonnamment sollicité le renvoi de l’affaire à une date ultérieure.

En effet, les exceptions et moyens soulevés par Maître Jimmy Ngalasi, avocat de Monsieur John Lungila contre la partie demanderesse a contraint cette dernière à solliciter un renvoie c’est-à-dire un report de l’audience devant statuer sur les allégations infondées du demandeur Apo Ipan. L’exception soulevée par l’avocat conseil de sieur Lungila sur la forme a été l’élément déclencheur de cette reculade du demandeur dont la qualité posait un sérieux problème. Il n’a pas été reconnu comme faisant partie de la corporation des journalistes.

Par ses observation Maitre Jimmy Ngalasi a voulu savoir quelles étaient les pièces que monsieur Apo Ipan avait transmis au Tribunal sur sa qualité de porte-parole et attaché de presse de l’Inspecteur Général des Finances car c’est en cette qualité qu’il a dit avoir saisi le Tribunal des Pairs de l’UNPC. La partie Lungila a voulu savoir si la partie Apo Ipan était porteuse d’un mandat de l’IGF pour l’engager. La partie Lungila a voulu être éclairée si le plaignant a saisi le Tribunal de Pairs de L’UNPC par une plainte dûment signée Monsieur Apo Ipan dans sa qualité de Porte-Parole et Attaché de Presse de l’IGF.

Une autre observation et non la moindre faite par
Maître Jimmy Ngalasi, avocat de la défense a été celle de demander à la partie demanseresse Mr Apo Ipan en l’occurrence, de prouver sa qualité de membre de L’UNPC en présentant sa carte de presse devant le Tribunal de seant, comme le veut les us et coutumes de L’UNPC qui assure une presse congolaise qui se veut crédible. Il faut souligner que l’exhibition de la carte de membre avant toute chose est une exigence statutaire à l’UNPC.

Par ailleurs, face à l’obscuri libelli observé dans la plainte de Monsieur Apo Ipan, maître Jimmy Ngalasi a exigé au plaignant
de dire au Tribunal de seant, en quelle qualité très exactement la saisine du tribunal de pairs avait été faite. Est-ce en qualité de Pasteur, de journaliste libre et prétendu membre de L’UNPC ou en tant que Porte-Parole et Attaché de Presse de l’IGF, pour une bonne administration du Droit et dans le but procéder à une instruction dans les règles de l’art.

Cependant, dans l’incapacité de démontrer ces qualités devant le Tribunal des pairs, la Partie demanseresse n’avait d’autre choix que de solliciter une remise. Drôle car généralement c’est la partie défenderesse qui sollicite des remises.

Tout porte à croire que cette action mal préparée et initiée de façon abracadabrante par Monsieur Apo Ipan nous permettra d’avoir plusieurs révélations sur lui ainsi que sur son leitmotiv.

Affaire à suivre

La Rédaction

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*